Accueil > Dossier Le Bassin Adour Garonne > La disponibilité de la ressource
Rivière
Conséquence de son climat chaud et sec en été et de la forte baisse des niveaux dans les cours d’eau qui en résulte, le Bassin Adour-Garonne est confronté à un problème majeur de quantité d’eau disponible. Même si la ressource est abondante, elle peut être déficitaire à certaines périodes de l’année.

Ce problème ne se pose pas seulement en termes de quantité d’eau disponible. Certes, il faut pouvoir disposer de suffisamment d’eau pour répondre aux besoins et satisfaire l’ensemble des usages domestiques, industriels et agricoles. Mais il importe de ne pas perdre de vue que la baisse des niveaux affecte aussi l’équilibre des milieux aquatiques.

Une rivière à l’étiage est aussi un écosystème fragilisé, particulièrement sensible aux risques de pollution. Il n’y pas que les activités humaines qui peuvent être pénalisées par le manque d’eau. Les poissons et tous les organismes vivant dans les cours d’eau en sont aussi les premières victimes. Or, il y a un peu plus de 20 ans, le déficit annuel de la ressource en eau sur le bassin était estimé à 600 millions de m3, soit l’équivalent du volume d’eau prélevé pour l’alimentation en eau potable des 6 millions de personnes vivant sur le Bassin Adour-Garonne.

Les efforts engagés depuis ont permis de réduire ce déficit de 50%. Depuis 1988, 306 millions de m3 de réserves ont en effet été aménagés. Mais il reste encore de grandes zones déficitaires pour lesquelles d’importants aménagements doivent être engagés.