Accueil > Dossier Le Bassin Adour Garonne > Les particularités du bassin
Les bassins en France
Le grand quart Sud-Ouest de la France
Sur une carte de France, le Bassin Adour-Garonne se présente comme un parallélépipède aux contours presque réguliers. Il est délimité à l’ouest par le littoral atlantique, au sud par la Frontière espagnole et à l’est par les lignes de crêtes du Massif Central qui séparent les cours d’eau qui se jettent dans la Méditerranée de ceux qui se jettent dans l’Atlantique. Au nord et au nord ouest, ce sont d’autres lignes de crêtes qui marquent les frontières du bassin. Elles séparent les cours d’eau qui s’écoulent en direction du sud-ouest de ceux qui se dirigent vers le nord-ouest et qui appartiennent au Bassin Loire Bretagne.

Le Bassin Adour-Garonne forme ainsi une grande cuvette bordée par deux grandes chaînes montagneuses où prennent source les cours d’eau qui s’écoulent vers l’Atlantique et alimentent de grandes vallées : la Garonne, la Dordogne, le Lot, l’Adour. Il en résulte une grande richesse et une large diversité des écosystèmes aquatiques : torrents, rivières, fleuves, vallées alluviales, lacs, zones humides, marais, estuaires et milieux côtiers. A ces cours d’eau de surface s’ajoutent des ressources en eaux souterraines variées, dont certaines sont aujourd’hui menacées pour cause de surexploitation ou de pollution.

La disponibilité de la ressource
Des étés secs et chauds
Première grande particularité du bassin : son climat, marqué par des étés secs et chauds qui entraînent des épisodes de sécheresse récurrente. Il en résulte, malgré une ressource en eau apparemment abondante, un premier phénomène majeur : la baisse des niveaux d’eau qui fragilise les écosystèmes aquatiques.

Seconde particularité notable du Bassin, l’importance de l’activité agricole, qui représente 235 000 emplois directs ou indirects soit environ 9% des 2 530 000 emplois dans le Bassin Adour-Garonne. Associée aux contraintes climatiques, cette seconde particularité en entraîne une troisième : le développement des pratiques d’irrigation, qui permettent justement aux agriculteurs de s’affranchir des aléas du climat. Le Bassin Adour Garonne concentre ainsi, sur son territoire, près de la moitié des surfaces irriguées en France.

Si l’on ajoute à ce phénomène l’activité touristique, qui peut entraîner localement un fort accroissement des populations, on constate alors que la demande en eau est plus importante en été qu’à d’autres périodes de l’année, au moment où justement les rivières sont à sec. On comprend dès lors que la disponibilité de la ressource, c'est-à-dire la quantité d’eau disponible pour satisfaire l’ensemble des besoins, représente à la fois une quatrième particularité forte du Bassin et un problème majeur au niveau de la politique de l’eau.

Faible densité de population.
55 habitants au km2
Le Bassin Adour-Garonne se caractérise aussi par la faible densité de sa population : 55 habitants au km2, contre une moyenne de 120 au plan national. Mais cette population est surtout concentrée sur quelques grandes agglomérations et couloirs économiques.

Il en résulte un éparpillement de la population, qui se traduit par un nombre important de petites communes de moins de 500 habitants où, du fait d’un manque de moyens, peuvent se poser ponctuellement des problèmes de qualité de l’eau potable. Quant aux grandes agglomérations, elles concentrent à la fois une forte demande en eau, tant pour les usages domestiques que pour les usages industriels, que de volumes de rejets importants. Elles peuvent ainsi représenter des points noirs de pollution localisés.

Du fait de la faible densité de sa population et de sa géographie, le Bassin Adour-Garonne bénéficie aussi d’un environnement paysager diversifié et encore relativement préservé, avec une large diversité de sites naturels remarquables. Cet atout majeur, en termes d’espace, de qualité de vie et de potentiel d’activités touristiques, entraîne des enjeux majeurs au niveau de la préservation des patrimoines naturels et des écosystèmes aquatiques.

Enfin, ses 420 kilomètres de côtes atlantiques regroupent de nombreux écosystèmes aquatiques remarquables pour leur diversité biologiques (marais, estuaires, lacs côtiers) qu’il importe de préserver, mais où se concentrent aussi d’importantes activités en lien direct avec l’eau (conchyliculture, baignade, tourisme, pêche, activité portuaire…).

Le bassin Adour-Garonne en quelques chiffres
116 000 km2, soit 1/5eme de la France
6,5 millions habitants
25 départements en totalité ou en partie
2 régions en totalité (Aquitaine et Midi-Pyrénées) et 4 en partie (Auvergne, Languedoc-Roussillon, Limousin et Poitou-Charentes)
6 868 communes