Accueil > Dossier Eau Potable > Qu'est-ce que l'eau potable ?
Eau potable
L’eau pure, qui ne contiendrait que des molécules d’H2O, est un concept abstrait qui n’existe pas dans la nature. Car l’eau est un excellent solvant, qui contient toujours des particules solides ou des composés gazeux, sous forme dissoute. Par nature, l’eau est donc un corps impur, susceptible de contenir des matières dont certaines peuvent être effectivement dangereuses pour la santé : bactéries, virus, mais aussi produits toxiques provenant des multiples activités humaines et de leurs rejets. Pasteur l’avait bien dit à la fin du 19ème siècle « Nous buvons 90% de nos maladies ».

Une eau potable est donc une eau, agréable à boire, que l'on peut consommer quotidiennement sans risque pour sa santé. Elle doit respecter des normes de potabilité qui fixent les valeurs à ne pas dépasser pour 60 paramètres microbiologiques, chimiques ou radiologiques. 31 de ces paramètres doivent strictement respecter des limites de qualité car ce sont des substances susceptibles d'avoir un effet plus ou moins immédiat surla santé. Les 29 autres paramètres doivent satisfaire à des valeurs indicatives appelées références de qualité. Ils permettent le suivi des installations et l'évaluation du risque pour la santé. Ce sont des indicateurs de la présence d'autres substances ou d'un dysfonctionnement des installations de traitement pouvant causer des désagréments ou de l'inconfort (goût, odeur, couleur...). Ces normes ont été fixées par la Commission des Communautés Européennes (directive européenne du 3 novembre 1998) puis elles ont été transcrites dans la loi française (décret du 30 décembre 2001 puis loi sur l'eau du 31 décembre 2006). Elles résultent d'études scientifiques issues de l'observation des effets de ces substances sur des cellules humaines et animales, ainsi que d'études épidémiologiques.

Une eau potable peut ainsi contenir des substances polluantes ou dangereuses, mais à des niveaux de concentration qui, selon l’état des connaissances scientifiques, ne présentent pas de risque pour la santé humaine. Les normes de potabilité dépendent donc étroitement de l’évolution du savoir scientifique et peuvent évoluer. Il y a un peu plus d’un siècle, seuls 6 paramètres étaient pris en compte. Avant la mise en application de la directive européenne, une eau potable pouvait contenir jusqu'à 50µg de plomb par litre. La nouvelle norme fixe ce seuil à 13µg à atteindre fin 2013 (25µg fin 2003).

Si eau potable ne signifie pas eau pure, un fait s’impose à l’évidence. Compte tenu des normes en vigueur et des moyens de contrôle mis en place, l’eau potable dont nous disposons aujourd’hui est de meilleure qualité que par le passé.