Accueil > Pollution > Les causes de la pollution
Des actions directes sur le milieu qui le modifient et peuvent aussi être à l’origine de pollutions
Toute activité humaine génère de la pollution, notamment sous forme de déchets, dont une partie peut être évacuée par l’eau. L’urine et les matières fécales que nous faisons disparaître en tirant la chasse d’eau représentent en fait les déchets de notre activité biologique. Tout comme les résidus de lait ou de fromages qui sont emportées avec l’eau qui sert à nettoyer les fonds de cuves ne sont pas autre chose que les déchets de l'activité d'une laiterie ou d'une fromagerie.

Les milieux aquatiques peuvent aussi être le réceptacle de substances polluantes qui proviennent directement des activités humaines. C’est le cas par exemple, des engrais qu’utilise un agriculteur et dont les molécules sont dissoutes par l’eau de pluie. Elles s’infiltrent avec elle dans les sols où elles rejoignent ensuite les nappes phréatiques. C’est le cas aussi des particules d’hydrocarbure lessivées par les eaux de pluie qui ruissellent le long des routes et se rejettent directement dans les cours d’eau

Mais l’homme ne fait pas que générer des déchets ou disperser tout autour de lui des éléments polluants. Il agit
Les particules d’hydrocarbures lessivées par les eaux de pluie : une source de pollution diffuse.
directement et modifie le milieu dans lequel il vit. Il aménage des cours d’eau pour les rendre navigables ou pour mieux en exploiter la ressource. Il construit des barrages pour produire de l’électricité. Il creuse le lit des fleuves pour en extraire des graviers et des sables, qui seront ensuite utilisés comme matériaux de construction. Il y puise aussi toute l’eau dont il a besoin pour irriguer les cultures. Toutes ces actions peuvent entraîner sur le long terme de profondes modifications des milieux aquatiques. Elles peuvent ainsi altérer les écosystèmes et rompre leur fragile équilibre.

Il convient ainsi de distinguer trois sources majeures de pollution :
Celle qui est liée à l’évacuation de déchets provenant aussi bien de nos activités domestiques que des activités industrielles. On parle alors de « pollution liée à des rejets d’effluents ».

Celle qui provient de tous ces produits et éléments, dont certains peuvent être toxiques, que nous utilisons et que d’une certaine manière, nous dispersons tout autour de nous. On parle ainsi de « pollution diffuse »

On parle enfin « d’action directe sur le milieu » pour désigner les activités et des aménagement qui provoquent des modifications physiques du milieu.

Nous utilisons l’eau pour évacuer une partie de nos déchets.
Tous ces phénomènes sont bien évidemment indissociables des usages de l’eau. Cette classification des grandes causes de la pollution peut ainsi se décliner selon des modalités d’usages. On distingue ainsi :

Les pollutions domestiques
Les pollutions industrielles
Les pollutions d’origine agricole.
Les pollutions liées à l’exploitation et à l’aménagement des milieux naturels.

Cependant, il ne faut pas perdre de vue que nos activités domestiques produisent aussi bien des rejets que de la pollution diffuse. Quant à l’agriculture, si elle génère essentiellement des pollutions diffuses, elle contribue aussi par le développement de l’irrigation à accentuer la baisse des niveaux d’eau dans les rivières en été, et à modifier ainsi les paramètres physiques d’un milieu aquatique.

Quant aux actions directes sur le milieu, elles sont toujours mises en oeuvre pour satisfaire des besoins légitimes et contribuent le plus souvent à notre confort et à notre qualité de vie. Mais jusqu’à un passé récent, elles ont trop souvent été engagées sans prendre en compte leurs conséquences à long terme.

La pollution n’est donc pas le fait d’une catégorie d’acteurs particuliers de notre société, qui seraient comme on le pense trop souvent les agriculteurs ou les industriels. Elle résulte de l’état de développement de notre société et nous en portons tous une part de responsabilité.